Home

24/05/2015. Si vous voyez ça sur les pieds de quelqu’un :

Tattoostime

Un coq sur le pied droit et un cochon à gauche ©TattoosTime

Vous vous demanderez sûrement pourquoi il/elle a fait ce choix. En pensant qu’il s’agit d’un message personnel. Alors qu’en fait, c’est un tatouage de marin. Un vrai, un dur, un old school.

Les cochons et les coqs autrefois embarqués à bord en guise de garde-manger ne sachant pas nager, ils étaient placés dans des caisses de bois légères, afin de flotter en cas de naufrage. Dessinés sur les pieds, ils protègent le marin de la noyade : si le bateau coule, ils le porteront à terre rapidement. Le coq est souvent placé sur le pied droit, afin – signification supplémentaire – d’aider le marin dans les bagarres.

OffTheMapTattoo

©OffTheMapTattoo

Le tatouage, dont Darwin fit observer qu’il n’existait sur la planète aucun peuple ignorant sa pratique, est indissociable des marins.

« A sailor without a tattoo is like a ship without grog : not seaworthy », selon la phrase de Samuel O’Reilly, inventeur new-yorkais de la machine à tatouer électrique, à la fin du XIXe siècle.

Tout commence dans le Pacifique, au XVIIIe siècle, quand James Cook et l’équipage de l’Endeavour découvrent la cérémonie du tatouage à Tahiti : les marins adoptent le rituel, commencent à couvrir leur corps de motifs et rapportent l’art du tatouage en Europe. Depuis, la vie de marin a bien changé, mais les motifs old school perdurent : ils sont dotés d’une symbolique tellement forte qu’on ne voit pas comment il pourrait en être autrement.

L’hirondelle

SailorJerry3

©SailorJerry

L’hirondelle, oiseau migrateur, parcourt de longues distances et revient toujours à la maison.

On tatouait une hirondelle à un marin à l’issue de ses 5 000 premiers milles, généralement sur le côté droit de son torse  (1 mille marin = 1 852 m). Une seconde hirondelle venait rejoindre la première au bout de 10 000 milles : sur la gauche.

J’ai lu aussi que les deux hirondelles pouvaient signaler les passage successifs des Tropiques du Cancer et du Capricorne.

Si le marin meurt noyé, l’hirondelle sauve son âme en la portant dans le ciel.

Cet oiseau a encore une autre signification : l’hirondelle vit en couple et reste fidèle toute sa vie, elle symbolise loyauté et fidélité.

L’ancre

Inkage.fr

©Inkage

Un grand classique : un marin se faisait tatouer une ancre après avoir réussi sa première traversée de l’Atlantique. Mais l’ancre a d’autres significations : elle est le lien (l’attachement) à la terre et symbolise la force, la fermeté.

La sirène

TattooModels.net

©TattooModels

Elle est censée aider le marin en cas de naufrage. Mais son sex-appeal explique aussi – surtout ? – son succès.

La tortue

ShockMansion

©ShockMansion

La tortue, synonyme de longévité, est dotée d’une symbolique très forte dans de nombreuses cultures. Chez les marins, elle indique un passage de l’Équateur.

L’étoile polaire – l’étoile nautique à cinq branches

SailorJerry2

©SailorJerry

Elle incarne la foi du marin dans les étoiles (et notamment l’étoile polaire, la seule qui ne bouge pas), pour le guider. Elle porte bonheur, symbole d’espoir et de bonne fortune.

De petites étoiles bleues sur les mains, ou un vaisseau sur la cage thoracique, signalent aussi les passages du Cap Horn.

Une croix

Une superstition rapportée par l’écrivain Herman Melville raconte que les marins tatoués d’une croix ne peuvent être dévorés par les requins.

Le « Hold Fast » (« Tiens bon »)

wannabevarsity.com

©Wannabevarsity

Tatouées sur les phalanges du marin, ces huit lettres empêchent les bouts de lui glisser entre les mains. Elles aident les marins à ne pas lâcher prise, qu’il s’agisse des amarres, de la barre… ou d’une interprétation plus métaphorique. La pratique de se tatouer les phalanges a été déclinées à de nombreuses reprises, notamment avec le fameux « Love / Hate » en huit lettres lui aussi.

Sources
http://thescuttlefish.com/2010/10/hms-friday-stewed-screwed-and-tatooed/ http://www.blog.meansofseeing.com/2004/10/20/a-true-sailor-tattoo/ http://www.historytoday.com/tessa-dunlop/tattoos-legacy-seafaring-heritage http://sailorjerry.com/en/tattoos/
http://www.mediapart.fr/portfolios/mauvais-garcons-tatoues

Bonus Livres

• Marins tatoués,  par Jérôme Pierrat et Eric Guillon (portraits)MarinsTatoués

• Dans le roman Until I Find You (Je te retrouverai) de John Irving (2005), on apprend que les « collectionneurs », c’est-à-dire les gens qui ne peuvent plus s’empêcher de se faire tatouer sans arrêt de nouveaux motifs, sont très nombreux à avoir froid, en permanence. Il n’existe aucune explication médicale, mais le fait semble avéré.

Publicités